Un art traditionnel japonais

 

Le gyotaku (魚拓, Gyo : poissons et Taku : empreinte, trace) consiste à l’origine à prendre l’empreinte d’un poisson sur un support souple tel que papier de riz.
La technique s’inscrit dans une longue tradition asiatique, même si les deux exemplaires connus les plus anciens de gyotaku ne datent que de 1862. Elle était à l’origine utilisée par les pêcheurs japonais pour immortaliser leur prise de pêche, en particulier lorsque celle-ci avait un caractère exceptionnel.

Sur l'empreinte était indiquée:le nom du poisson,son poids,la date de la pêche,le poids et taille du poisson,le nom du pêcheur et le lieu de pêche.

Cette technique était également utlisée lors des concours de pêche organisés par les samourais

gyotaku traditionnel réalisé par un pêcheur japonais en 1956

Cet art traditionnel a évolué dans le temps sous l’impulsion de grands maîtres japonais avec en particulier l'introduction de la couleur et l'invention de la méthode indirecte tout en restant un art assez confidentiel.